LES PROGRES D’ILONA

Bienvenue sur le blog consacré à notre fille

Archive pour avril, 2008

De retour à Sopron – avril 2008

Posté : 27 avril, 2008 @ 10:37 dans Non classé | 2 commentaires »

Ilona et Zsuzsi

sopron2.jpg

Nouveau « stage » à Sopron dans la clinique du Dr Mally Judith pendant une semaine. Le personnel soignant confirme ce que nous ressentons depuis quelques semaines, à savoir qu’Ilona change vraiment au niveau mental. Elle comprend mieux les consignes, participe plus et surtout son expression faciale est plus variée compensant son manque de langage qui pourtant propose des sons eux aussi plus variés et plus expressifs. Elle veut communiquer et c’est vraiment encourageant. C’est sans doute le progrès le plus significatif depuis le début des traitements.   

 

La vie d’Ilona depuis 2 ans

Posté : 9 avril, 2008 @ 4:27 dans Non classé | Pas de commentaires »

La vie d’Ilona se résume à des séjours répétés en Hongrie. La famille est donc coupée en deux et vit en fonction de ces allers-retours. Elle ne comprend pas à chaque séparation, les raisons de se retrouver seule avec sa mère. Ce sentiment d’abandon dure quelques jours et le rythme des traitements prennent le dessus.

Les voyages forment la jeunesse,,,à presque 3 ans, elle a l’habitude des longs trajets en voiture, des voyages en avion et jamais elle ne se plaint… 

Ses douleurs post-natales et la dureté de la méthode Deveny font que ces séances sont une souffrance permanente pour elle : 45 minutes de pleurs à chaque fois !!!

blog15.jpg

L’éducation spéciale, c’est épuisant mais elle apprécie les exercices qu’elle fait. Elle reconnait les objets et les retrouvent s’ils sont cachés en les montrant d’un regard explicite. Elle essaye de saisir les objets devant elle pour les donner à maman…mais que c’est encore difficile…l’hypertonie des membres bloquent les meilleures volontés, mais les progrès sont notables.

La piscine, c’est formidable. Elle est avec d’autres enfants différents dans un cours collectif, ludique mais qui a bien pour vocation de les aider à faire des mouvements dans l’eau, évidemment plus facile pour eux. Aniko leur apprend également à gérer le stress en leur faisant faire des mouvements sous l’eau. Ils apprennent ainsi à fermer la bouche et les yeux et sont tout heureux de cet exercice.

blog14.jpg

Pour Ilona, c’est clair que c’est un loisir. La piscine de Mor (qui soit dit en passant est une belle installaton pour une ville moyenne hongroise) est loin mais la voir sourire quand elle reconnait l’endroit et voir son regard d’enfant qui s’amuse quand elle est dans l’eau nous poussent à aller aux deux cours organisés par semaine.

Et donc les séances Pető, décrites dans un autre article, encore en phase de découverte, mais qui sont très professionnelles. C’est impressionnant comme tout est pensé pour tenir compte des difficultés des enfants dans les mouvements de base de la vie de tous les jours. Ilona s’adapte avec des activités qui lui plaisent, d’autres moins. elle a le droit de s’exprimer…et elle le fait, mais globalement c’est encourageant et on y fonde beaucoup d’espoir notamment au niveau de son autonomie future.

blog12.jpg 

Accroupie..debout..c’est fatiguant, heureusement qu’il y a les copains, avec des fois des jeux bizarres.

blog13.jpg

Ilona et Akos

Premières séances à l’Institut Petö

Posté : 3 avril, 2008 @ 6:23 dans Non classé | Pas de commentaires »

Après une première séance catastrophique où Ilona a passé son temps à hurler, on était au bord du désespoir. Il est vrai que tout change dans cette environnement où elle est confrontée à d’autres enfants, ce qui pourtant lui plait.

Deuxième séance, l’angoisse de la voir à nouveau pleurer laisse place peu à peu à du soulagement en la voyant de plus en plus intéressée. Les conductrices sont vraiment professionnelles et Ilona se prend au jeu.

kp420.jpg 

De séance en séance, cela se passe de mieux en mieux et les exercices sont vraiment adaptés. On oublie qu’avant Ilona plein d’enfants sont passés par là…et que la méthode Petö ne date pas d’aujourd’hui.

 

  

Quand Ilona rencontre Alice – la méthode PETÖ

Posté : 1 avril, 2008 @ 9:01 dans Non classé | Pas de commentaires »

C’est en découvrant le blog de Mélanie pour sa fille Alice (A petits pas – voir le lien), que nous avons trouvé cette idée de blog intéressante pour faire connaître nos démarches et aider par nos échecs et nos réussites d’autres familles en « détresse ».

Mélanie habite à Pouilly sur Loire et a entendu parler de la méthode Petö par une amie hongroise. Depuis juillet 2007, elle fait la navette entre la France et la Hongrie.

Nous sommes entrés en contact avec elle et les 2 mamans et les 2 enfants se sont rencontrés à Budapest. Alice et Ilona ont vite trouvé une complicité.

kp395.jpg

Allez voir le site de Mélanie. Elle a la volonté de promouvoir la méthode Petö en France en créant notamment une association.

C’est aussi en voyant le blog « A petits pas » et en rencontrant Mélanie et Alice que nous avons été convaincus de compléter notre démarche par une demande d’inscription à l’Institut Petö de Budapest.

Nous connaissions la méthode avant mais elle ne s’adresse pas à des bébés, alors nous avions dans un premier temps privilégié d’autres thérapies (qui vont d’ailleurs se poursuivre pour la plupart – voir la page « une semaine d’Ilona en Hongrie »).

La méthode Petö (prononcer péteux)..

http://www.silapedagogie.com/peto.htm  : Extrait du site web ci-dessus qui résume bien les fondements de la méthode :

L’éducation des enfants IMC est bien souvent caractérisée par de nombreuses sollicitudes sous forme de rééducations multiples oû le corps de l’enfant prend toute la place car on veut lui apporter la mobilité et l’adresse manuelle dont il est privé. C’est ainsi que sa vie est souvent morcelée, avec un programme de ou toutes les rééducations qu’ils doit subir l’empêchent de faire son «  métier d’enfant  ». Sollicité par de multiples apprentissages il devient plus un objet qu’un sujet car il doit supporter les projets des rééducateurs, celui de ses parents, celui de ses maitres…chacun tirant la couverture de son coté avec des arguments irréfutables quant à la justification de leur action. Que devient l’enfant oû est son autonomie, son imaginaire, sa possibilité de rêver, mais aussi son temps d’assimilation, de mûrissement, lorsque ses journées sont comblées par de multiples séances de rééducation, par l’école, par différents apprentissages qu’un enfant valide fait sans se rendre compte…Il se réfugie dans la passivité et on lui reproche !

L’éducation Conductive d’A. Petö a eu le génie de prendre en considération ce rythme infernal imposé a l’enfant et lui a rendu sa place d’acteur dans sa propre vie. Cette façon de faire reconnaît que les problèmes des jeunes IMC ne sont pas seulement définis par sa motricité déficiente mais que le handicap affecte toute leur personnalité et que c’est à la globalité de cette dernière qu’il faut s’adresser.

Elle lui permet d’entrer dans une dynamique oû il a sa place. Les interactions entre les intervenants lui laissent une place.

 

Hamitouche Adel |
la vie après un grave accident |
abuspsy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hypnose ericksonienne et th...
| YOGA FÉMININ
| PSYCHOTHERAPIE NOUVELLE : L...