LES PROGRES D’ILONA

Bienvenue sur le blog consacré à notre fille

Quand Ilona rencontre Alice – la méthode PETÖ

Classé dans : Non classé — 1 avril, 2008 @ 9:01

C’est en découvrant le blog de Mélanie pour sa fille Alice (A petits pas – voir le lien), que nous avons trouvé cette idée de blog intéressante pour faire connaître nos démarches et aider par nos échecs et nos réussites d’autres familles en « détresse ».

Mélanie habite à Pouilly sur Loire et a entendu parler de la méthode Petö par une amie hongroise. Depuis juillet 2007, elle fait la navette entre la France et la Hongrie.

Nous sommes entrés en contact avec elle et les 2 mamans et les 2 enfants se sont rencontrés à Budapest. Alice et Ilona ont vite trouvé une complicité.

kp395.jpg

Allez voir le site de Mélanie. Elle a la volonté de promouvoir la méthode Petö en France en créant notamment une association.

C’est aussi en voyant le blog « A petits pas » et en rencontrant Mélanie et Alice que nous avons été convaincus de compléter notre démarche par une demande d’inscription à l’Institut Petö de Budapest.

Nous connaissions la méthode avant mais elle ne s’adresse pas à des bébés, alors nous avions dans un premier temps privilégié d’autres thérapies (qui vont d’ailleurs se poursuivre pour la plupart – voir la page « une semaine d’Ilona en Hongrie »).

La méthode Petö (prononcer péteux)..

http://www.silapedagogie.com/peto.htm  : Extrait du site web ci-dessus qui résume bien les fondements de la méthode :

L’éducation des enfants IMC est bien souvent caractérisée par de nombreuses sollicitudes sous forme de rééducations multiples oû le corps de l’enfant prend toute la place car on veut lui apporter la mobilité et l’adresse manuelle dont il est privé. C’est ainsi que sa vie est souvent morcelée, avec un programme de ou toutes les rééducations qu’ils doit subir l’empêchent de faire son «  métier d’enfant  ». Sollicité par de multiples apprentissages il devient plus un objet qu’un sujet car il doit supporter les projets des rééducateurs, celui de ses parents, celui de ses maitres…chacun tirant la couverture de son coté avec des arguments irréfutables quant à la justification de leur action. Que devient l’enfant oû est son autonomie, son imaginaire, sa possibilité de rêver, mais aussi son temps d’assimilation, de mûrissement, lorsque ses journées sont comblées par de multiples séances de rééducation, par l’école, par différents apprentissages qu’un enfant valide fait sans se rendre compte…Il se réfugie dans la passivité et on lui reproche !

L’éducation Conductive d’A. Petö a eu le génie de prendre en considération ce rythme infernal imposé a l’enfant et lui a rendu sa place d’acteur dans sa propre vie. Cette façon de faire reconnaît que les problèmes des jeunes IMC ne sont pas seulement définis par sa motricité déficiente mais que le handicap affecte toute leur personnalité et que c’est à la globalité de cette dernière qu’il faut s’adresser.

Elle lui permet d’entrer dans une dynamique oû il a sa place. Les interactions entre les intervenants lui laissent une place.

Ilona à Sopron

Classé dans : Non classé — 29 mars, 2008 @ 5:16

sopron.jpg

En février 2008, rendez-vous a été pris à la clinique de neuro-réhabilitation de Sopron (Ville à la frontière austro-hongroise, plus connue pour ses nombreuses cliniques dentaires)

Un traitement mis au point par le Dr Judith Mally s’adresse entre autres, aux enfants atteints cérébralement. ll s’agit d’une stimulation du cortex par ondes magnétiques. Pendant une semaine Ilona a eu ce traitement ainsi que des séances de massage, de kinésithérapie et de galiléo.

Des progrès ont été réalisés notamment au niveau du langage. Ilona émettait des sons plus divers et variés.

Elle y retourne le 21 avril.

 

La piscine c’est le bonheur…

Classé dans : Non classé — 26 mars, 2008 @ 12:52

Ilona n’apprécie pas les séances de thérapie manuelle. Les douleurs post-natales l’ont traumatisée. Il n’était pas possible de lui toucher le dos et ses bras au début. Elle avait du mal à tourner sa tête…

Aujourd’hui elle est plus libre de ses mouvements même si elle reste limitée. La piscine par contre, lui apporte des sensations qu’elle apprécie vraiment. Elle doit se sentir plus à l’aise, plus libre et elle le montre.

 blog8.jpg

Deux fois par semaine, Ilona va à la piscine avec d’autres enfants différents. Aniko s’occupe depuis des années de ces enfants dans des séances détendues et adaptées au cas de chacun. C’est une véritable thérapie qui allie mouvements, sociabilité avec les autres enfants, jeux, etc…et les mamans (et certains papas) peuvent échanger hors contexte médico-thérapeutique.

Avril-mai 2006 : l’impasse et un premier espoir : la méthode Deveny

Classé dans : Non classé — 24 mars, 2008 @ 4:13

blog4.jpg 

A part affiner le diagnostic, savoir si c’est d’origine génétique et éventuellement mettre le nom d’un syndrome sur ce cas, aucune thérapie n’est véritablement proposée. Nous demandons quand même s’il est possible d’avoir des séances de kiné, les psychomotriciens du CAMSP se dévouent pour donner quelques séances à Ilona…mais cela n’est pas à long terme.

Les origines hongroises de la maman d’Ilona et des discussions avec des amis lors d’un séjour en Hongrie en avril 2006 nous permettent d’entendre parler d’une méthode qui semble être indiquée pour traiter notre fille. La méthode Deveny (*) (prononcer déveigne)…

De retour en France, on se décide à envisager un premier stage en Hongrie.

(*) Méthode Dévény – technique manuelle spéciale : Procédure manuelle capable, par l’enlèvement des contractures, de rétablir l’état originaire du système musculaire, de ligaments et de tissus et de normaliser les positions malsaines du corps. Cette technique manuelle spéciale stimule de manière directe, par le traitement des ligaments, le système nerveux à tous ses niveaux. Cette stimulation du système nerveux se réalise par des périphéries, directement par l’intermédiaire des ligaments.

Ilona marchera et parlera

Classé dans : Non classé — 24 mars, 2008 @ 2:42

 

Ce blog est consacré à notre fille ILONA, atteinte d’une IMC (Infirmité Moteur Cérébral), dont l’origine n’est pas déterminée (un manque d’oxygène pendant la grossesse a été évoqué lors de l’IRM).

Ilona est née le 29 juin 2005. Ses lésions cérébrales ont deux conséquences : un tronc « mou » qui l’empêche de se tenir assise avec encore des difficultés pour tenir sa tête et des membres qui à la moindre émotion se « rigidifient ». Elle est donc hypotonique et hypertonique, ce qui complique d’autant sa rééducation. Elle est dans notre monde, comprend beaucoup de choses et a l’envie de progresser mais elle est encore prisonnière de ce corps qu’elle ne contrôle pas. Elle est heureuse malgré tout et sa joie communicative nous aide à croire en elle… Son regard et son sourire nous ont apportés le courage de poursuivre notre démarche et elle n’a pas fini de nous montrer qu’il faut toujours espérer.

 

Les progrès d’Ilona sont le fruit de notre patience et de notre volonté mais surtout le résultat des souffrances que subit Ilona dans le long chemin de la rééducation que nous avons engagé pour elle…

Ce blog traduit donc notre volonté de donner les moyen à ceux qui nous connaissent de découvrir ce qui nous atteint vraiment et les évolutions, ce que nous ne pouvons pas relater facilement, et pour ceux qui ne nous connaissent pas mais qui ont les mêmes soucis que nous, de trouver un relais, un soutien, en s’apportant mutuellement des informations et en partageant des expériences thérapeutiques. 

Depuis mars 2008, de nombreuses personnes sont venues visiter notre blog et c’est un encouragement. Si vous avez des questions concernant les points évoqués vous pouvez nous contacter à l’adresse mail suivante : ph_dellenbach@hotmail.com

 

Mars 2006 : l’improbable contradiction

Classé dans : Non classé — 24 mars, 2008 @ 11:04

Le 8 mars 2006 – IRM à Lons-le-Saunier… : Journée d’angoisse qui commence par une prise de sang pour un bébé de 8 mois qui hurle… Journée qui se poursuit par l’administration d’un suppositoire pour l’endormir. C’est affreux les réactions d’un bébé qui s’endort contre sa volonté…un râle de fin de vie.  

Puis c’est l’IRM. Maman y assiste, moi je me retrouve seul dans la salle d’attente et je guette la réaction des opératrices pour voir si rien ne les choque…c’est long, elles n’ont aucun signe qui peut me donner des indications sur la gravité de l’état de notre fille.  

C’est fini, tous en salle d’attente et là c’est angoissant. On attend le professeur…qui finit par arriver. Il a l’air rassurant et d’ailleurs il nous rassure : « le cerveau de votre fille est bon à 99 %. Une bonne stimulation de votre enfant et il n’y paraîtra plus rien à 2 ans…et a t-elle une agénésie du corps calleux ?oui, mais c’est sans conséquence »   

Enfin, plus de peur que de mal…  

29 mars 2006 – CHU Besançon

Retour auprès d’un professeur du CHU qui avait vu Ilona avant son IRM et qui nous avait paru lui aussi rassurant. On lui présente les résultats de l’IRM et on lui synthétise les propos du Professeur de Lons.

Il nous fait une description médicale des vues du cerveau, nous n’y comprenons rien mais nous sommes toujours dans notre atmosphère de fin de crise.

«.. Vous savez Docteur, nous allons tout faire pour la stimuler dans la vie de tous les jours, d’ailleurs nous commençons par le langage, on lui parle français et hongrois… 

- Vous pouvez le faire, mais ça ne sert à rien, votre fille ne parlera jamais, tout ce qu’elle pourra comprendre ce sont vos intonations, vous savez, un peu comme quand vous parlez à un chien, il ne comprend pas vos mots mais il sent que vous êtes en colère ou content.. !!!

- Comment ça Docteur, vous voulez dire que notre fille ne s’en sortira pas, qu’elle n’est pas normale ?

- Je ne sais pas pourquoi on vous a tenu de  tels propos à Lons, sûrement pour masquer la vérité, votre fille non seulement ne parlera pas mais elle ne marchera pas non plus. Soyez courageux et surtout ne vous laissez pas dominer par ses caprices qui vont arriver immanquablement. En plus attendez-vous à ce qu’elle soit épileptique.

- Vous en êtes sûr. Jusqu’ici, elle n’a jamais eu de crise,

- Ça va venir, c’est inévitable. Voilà, je ne peux rien faire de plus pour vous. Je vais vous diriger vers un autre service.»

Sincèrement, quand vous sortez de là, vous ne regardez plus votre enfant de la même façon et vous n’avez plus envie de vous battre…  

blog2.jpg       Heureusement ça ne dure pas !!!

Janvier 2006 : il vaudrait mieux faire un scanner…

Classé dans : Non classé — 23 mars, 2008 @ 9:28

Les premiers examens ne donnent pas d’indication sur l’origine du retard psycho-moteur d’Ilona…mais ça y est, le corps médical ose parler de retard.

1203112.jpg

Un scanner est donc réalisé. c’est assez long car le bébé doit être au préalable endormi par sa mère…

L’attente des résultats est toujours angoissante. Les résultats  »officiels » seront déposés à l’accueil de l’hôpital. Mais on nous rassure…le scanner ne montre aucune anomalie cérébrale…ouf !!!

Deux jours plus tard, les résultats nous sont donnés à l’accueil sans commentaire. La conclusion n’est pourtant pas tout à fait la même. Il y a notamment une phrase dont on ne comprend pas le sens « …suspicion d’agénésie du corps calleux… » et il est conseillé de faire une IRM à Ilona. 

Evidemment en l’absence d’explication, on fonce sur internet et là on s’aperçoit que pour le moins, ce n’est pas anodin…

C’est à partir de ce diagnostic que tout va s’accélérer.

 

Les raisons de ce blog

Classé dans : Non classé — 22 mars, 2008 @ 12:05

blog1.jpg

Elle est née en juin 2005. La naissance a été difficile mais tout semblait normal.

Normal…jusqu’au jour où, comme tous les parents concernés, on s’aperçoit qu’elle n’a pas le même comportement que les autres enfants de son âge. Bien que tout parent redoute ce genre de situation, les statistiques sont tellement rassurantes…et au début, on rechigne à faire des premiers examens, on ne voit pas que notre enfant devient un cas,  que les médecins la regarde bizarrement.

Les examens deviennent de plus en plus poussés, on passe du scanner à une IRM, on passe d’un avis médical positif à un avis médical définitif qui condamne votre gosse de 8 mois au handicap à perpétuité…et on vous conseille de vous armer de courage….

Alors du courage on en a, et surtout de l’espoir.

 

123456
 

Hamitouche Adel |
la vie après un grave accident |
abuspsy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hypnose ericksonienne et th...
| YOGA FÉMININ
| PSYCHOTHERAPIE NOUVELLE : L...